Céline David/ août 26, 2019/ Mots en chemin/ 2 comments

Après une longue pause estivale, il est grand temps de reprendre mon cheminement par ici.

Fin juin, je vous faisais part sur les réseaux sociaux de mon souhait de lever le pied et de prendre mes distances avec mon projet pour souffler et me recentrer sur l’écriture et sur mon quotidien.

Qu’a donné cette prise de recul ?

Elle a été bénéfique dans l’ensemble. J’ai pu faire autre chose, me consacrer à d’autres aspects de ma vie. Pour l’écriture en particulier, elle n’a pas eu d’incidence pour ainsi dire. J’ai écrit un peu mais ne suis pas parvenue à me remettre le pied à l’étrier et à retrouver les séances d’écriture que j’avais lors de la rédaction d’À juste titre. J’ai aussi longuement réfléchi à mes deux projets en cours. Des idées sont apparues, rien de transcendant mais c’est une première base de travail.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Je reste toujours divisée dans mon approche de l’activité d’auteure autoéditée. Pas dans le choix de l’autoédition par rapport à l’édition, mais dans son intégration dans mon quotidien. J’ai un travail à temps plein, une vie privée que je ne veux pas négliger, des heures de sommeil que je ne peux pas (toujours) sacrifier et un nombre d’heures dans la journée qui est le même que tout le monde…
Je vous rassure, je ne suis pas sur le point d’arrêter définitivement. La rentrée qui se profile va apporter son lot de changements dans mon organisation quotidienne et je vais profiter de cette occasion pour mettre de petites choses en place. J’ai l’espoir de retrouver une routine d’écriture et de passer un peu de temps chaque jour à m’occuper du blog et des réseaux sociaux.

Mais pourquoi continuer ? Pourquoi persévérer si je me sens divisée ? Si je suis divisée, c’est peut-être parce que mon approche n’est pas la bonne et aussi parce que je suis peut-être trop exigeante avec moi-même. Je ne peux pas laisser l’écriture de côté, elle est nécessaire à mon équilibre et fait partie de moi, tout comme l’autoédition désormais. Il faut donc que je revois ma façon d’aborder les choses et que je sois plus indulgente avec moi-même. Et c’est ce à quoi je vais m’atteler pour les mois à venir.

Quel est le programme ?

Après mûre réflexion, j’ai décidé de ne plus continuer à publier de posts sur Facebook. C’est le réseau social sur lequel je me sens le moins à l’aise. J’ai un moment pensé à développer un contenu spécifique pour celui-ci mais je me suis vite ravisée devant le manque d’idées et le temps supplémentaire que cela pourrait prendre. La page reste néanmoins ouverte.

Instagram faisant la part belle aux photos, j’apprécie vraiment d’y être présente. Twitter est plus dans l’instantanéité et le format court ; il me permet de mettre l’accent sur d’autres choses et de partager ce qui me plaît et m’interpelle à la lecture de ma timeline. J’ai donc choisi de privilégier ces deux réseaux. J’espère que cela me fera gagner du temps.

Pour le blog, le rythme d’un article par semaine me semble être le bon. Cela me laisse le temps d’anticiper l’écriture et la programmation de chacun d’entre eux. J’ai d’ores et déjà quelques idées des sujets que j’aborderai et j’espère que cela vous plaira !

Pour l’écriture, j’aurais l’occasion d’y revenir plus amplement… Restez à l’affût !

Share this Post

2 Comments

  1. Bon retour ! Pour être honnête, je ne vais sur Facebook que pour les groupes de partages, plus du tout pour les créateurs de contenus. Instagram et Twitter sont très bien pour ça.
    Bonne écriture !

  2. Merci Vylma ! J’ai aussi constaté l’effervescence qui peut régner sur Twitter et Instagram du côté des auteur.e.s et qu’on ne retrouve pas du tout sur Facebook… Peu importe, il y a déjà bien à faire avec Instagram et Twitter !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*