Céline David/ juin 14, 2019/ Mots quotidiens/ 2 comments

Cela fera un mois demain qu’À juste titre est paru. Il était temps de s’arrêter un peu pour…

…regarder le chemin parcouru…

Depuis le début de l’année, le rythme a été intense parfois soutenu et ça ne s’est pas complètement relâché ces dernières semaines. Comme je le disais dans l’article sur la publication, la promotion s’assure en amont de la sortie et se poursuit ensuite. Je suis donc toujours en plein dedans. Cela demande de la ressource et de l’énergie comme pour tout ce que j’ai entrepris d’ailleurs ! Et que de choses !

En écrivant ces lignes, je m’interroge soudain sur la durée à accorder à la promotion. Moi qui ai anticipé un certain nombre de choses, je suis totalement passée à côté de ça… Ce questionnement en rejoint un autre qui me taraude régulièrement : comment savoir si l’on n’en fait pas trop ? Ou trop peu ? En terme de promotion, de présence sur les réseaux sociaux, de contenu…

Sur le chemin de l’autoédition, il y a tout ce qui est visible de tous : ce que vous exposez : vos mots, vos écrits, votre personnalité, votre image si vous l’avez choisi. Et il y a tout ce qui se cache dans la forêt qui borde le chemin : les doutes, les peurs, le manque de confiance en soi. Ils étaient restés tapis jusqu’ici mais se sont montrés un peu plus fréquemment ces derniers temps.

Ce n’est pas faute de regarder le chemin parcouru et de me dire que je suis arrivée là où je le voulais et qu’au fond j’en tire de la fierté. Il faut croire que le doute ne peut être écarté aussi facilement et doit devenir moteur pour ne pas s’enfoncer trop profondément dans la forêt.

…et reprendre la route

Alors je fais en sorte de ne pas me laisser assaillir et de poursuivre mon chemin : en continuant la promotion, en me remettant petit à petit à l’écriture de mon deuxième projet, en multipliant les idées pour qu’À juste titre voyage et rencontre les lecteur‧trice‧s.

La route est peut-être plus longue que je ne le pensais et j’ai encore beaucoup à apprendre. Ce qui me semble le plus important pour l’instant, c’est d’apprendre à me ménager, à être indulgente avec moi-même et à garder confiance en ce que je fais.

Alors, vous me suivez et on continue ?

Share this Post

2 Comments

  1. Je me demandais, niveau promotion, tu as envisagé les salons ? Je ne sais pas comment ça se passe pour les auto-éditions ; je pense notamment aux nombreux stands créateurs de la Japan Expo qui laisse place aux mangas amateurs mais aussi à de la littérature, surtout Fantasy d’après ce que j’ai vu. Y a-t-il d’autres évènements où A juste titre aurait sa place ?

  2. La question des salons m’a effectivement effleuré l’esprit. Pour le moment, cela reste malgré tout dans le domaine du potentiel. Je ne me sens pas encore prête pour franchir le pas. Cela viendra sûrement un jour mais j’ai pu constater en faisant quelques recherches que c’était aussi un travail de longue haleine pour trouver des salons et y être accueillie. Si jamais j’ose me lancer, j’en parlerai ici 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*