Céline David/ septembre 2, 2019/ Autres mots/ 0 comments

Le 10h10 – Paris

Dans l’imaginaire collectif, les auteur‧trices que nous lisons écrivent attablé‧e‧s à leur bureau dans une pièce uniquement dédiée à ça et le plus souvent entouré‧e‧s de centaines voire de milliers de livres (au minimum…).

Cette image d’Épinal se vérifie régulièrement lorsqu’on découvre les photographies des bureaux d’écrivain‧e‧s célèbres. Ce n’est pas pour autant la norme et il peut arriver que certain‧e‧s écrivent en dehors de leur domicile pour x ou y raisons.

Il y a quelques mois, crayon et carnet en main, je m’étais octroyé une séance d’écriture dans un café, à la vue de tous. La démarche en elle-même représentait déjà un défi : être identifiée comme quelqu’un qui écrit par de complets étrangers. Vous le savez, je ne suis pas du genre à m’exposer, ce petit challenge m’a donc incité à sortir de ma zone de confort. Résultat : j’ai apprécié cette courte séance, qui aura duré un peu moins d’une heure. J’en étais alors aux premières lignes de mon projet n°2.

Il y a quelques semaines, j’ai souhaité renouveler l’expérience et sortir de mon chez moi pour aller écrire ailleurs. J’ai ainsi testé le concept des cafés de coworking. 

Qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des espaces dédiés au travail seul ou à plusieurs avec accès illimité au wifi, possibilité d’imprimer (voir conditions selon café choisi), consommations de boissons et encas à volonté et autres services en fonction des enseignes… Le paiement des prestations se fait en fonction du temps que vous passez dans le café. Les chaînes les plus connues sont : Anticafé, Le 10h10, Hubsy café & coworking, Café Craft, pour n’en citer que quelques-unes.

Si vous parcourez les différents sites mentionnés, vous pourrez constater que l’aménagement intérieur de ces cafés est travaillé et conçu de telle manière que vous ne vous sentez pas vraiment dans un café mais davantage comme chez vous. Les espaces de travail sont isolés ou non, cosy ou standard. Un point commun qu’on ne peut ignorer : la décoration et le design choisis par les différents lieux. De quoi satisfaire tous les goûts !

Payer pour travailler ?

Oui j’en conviens, il y a de quoi interpeller lorsqu’on dit qu’on a payé pour travailler dans un café… Je me suis d’ailleurs fait la réflexion en prévoyant d’aller faire une session d’écriture dans ce type de lieux.

Et puis je me suis dit que ce n’était pas si absurde que ça, pas plus que d’écrire dans un café et de consommer sur place de quoi s’hydrater. Et finalement, j’étais prête à payer un petit peu plus pour profiter du lieu et de l’ambiance.

Anticafé – La Défense

Et ça a donné quoi ?

La première session au 10h10 n’a pas été si bonne que je l’attendais. Peut-être parce que j’ai atterri dans celui-ci par hasard après avoir trouvé porte close devant le café dans lequel je voulais réellement aller. Au hasard de mes déambulations dans les rues parisiennes, je suis passée devant et y suis entrée pour tester.

J’ai fini par en ressortir un peu plus d’une heure plus tard. Je n’arrivais pas à entrer dans ma session d’écriture et bien que le lieu soit très sympathique, l’ambiance ne collait pas réellement à mon humeur.

Pour l’Anticafé de la Défense, j’avais davantage planifié les choses : je m’étais déjà bien assurée que celui-ci était ouvert le week-end, quels étaient les horaires et ce que je souhaitais y faire une fois sur place. Deux heures et demie plus tard, même si je n’avais pas énormément écrit, j’avais beaucoup réfléchi à mon projet n°2, j’étais donc plutôt satisfaite.

De manière plus globale, je pense qu’il faut se sentir bien dans le lieu qu’on choisit d’adopter pour quelques heures ou une journée entière surtout si comme moi, vous avez besoin de ça pour écrire. Le principe en lui-même m’a beaucoup plu et j’en ai profité pour grignoter et me servir boissons chaudes et fraîches.

Ces deux nouvelles expériences m’ont permis de prendre conscience que j’étais vraiment capable d’écrire en dehors du cocon rassurant de mon bureau… et aussi que j’étais tout de même plus à l’aise dans celui-ci !

En conclusion, si vous avez besoin d’être dans une ambiance en rupture avec vos habitudes tout en conservant un côte « studieux », vous pouvez tenter les cafés de coworking !

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*