Céline David/ avril 17, 2019/ Mots techniques/ 0 comments

Dans la continuité des trois articles sur le passage du fichier Word à l’ebook (#1, #2, #3), il est temps de s’atteler à la préparation du livre broché. Vous êtes prêt‧e‧s ?

Même si le résultat n’est pas le même sur la forme, sur le fond, il y a de nombreuses similitudes entre le cheminement jusqu’à l’ebook et celui jusqu’au livre broché. Je vous renvoie donc à ce que j’ai pu dire précédemment sur le fait de partir sur de bonnes bases et sur le côté magique des feuilles de style.

La personnalisation. . .

Il s’agit de la première différence entre la conception de l’ebook et celle du livre broché. Là où vous ne pouviez pas ajouter votre touche personnelle, vous allez pouvoir quasiment tout choisir : votre police de caractères, vos séparateurs, la taille de votre livre, la mise en page, etc. Mais on ne s’emballe pas !

Du moins, je ne me suis pas emballée. Je ne voulais pas de fioritures, ni de police de caractères alambiquées. À la fois parce que cela ne correspond pas à mes goûts mais aussi parce qu’en observant un livre réalisé par une maison d’édition, on constate le plus souvent que la sobriété est de mise.

  • La police de caractères

Vous trouverez de nombreux conseils sur la toile pour vous aider à choisir au mieux la police de caractères à adopter. Pour ma part, Garamond a remporté tous les suffrages même si j’ai un temps hésité avec Georgia. N’ayant pas de titre de chapitres mais une simple numérotation en chiffres romains, j’y ai appliqué la même police.

  • Les séparateurs

Là encore la sobriété a été de rigueur. Même si je ne voulais pas me contenter de la simple astérix proposée dans la plupart des polices, je ne m’en suis pas beaucoup éloignée.

Alors que je ne songeais pas encore à l’autoédition, j’avais découvert cet article lors de pérégrinations sur le net. Pour je ne sais quelles raisons, je l’avais conservé dans mes documents téléchargés et j’y ai repensé au bon moment lorsque je travaillais sur la mise en page d’À juste titre. Après quelques recherches, j’ai pu télécharger la police correspondante et obtenir le séparateur correspondant.

  • La taille de votre livre broché

Paramètre personnalisable (dans la limite de ce que propose votre plateforme d’autoédition bien sûr) et non négligeable puisque de celui-ci découlera votre mise en page.

Mon choix s’est porté sur le format 13,97×21,59 (pour voir les autres, c’est par ici). Il m’a suffi ensuite d’appliquer ce format à mon document Word de la manière suivante :

  • Version 2007 : dans le menu Mise en page > Papier > Format du papier > »Statement US »
  • Version Office 365 : dans le menu Mise en page > Papier > Format du papier > Taille personnalisée > régler la largeur et la hauteur manuellement
  • La mise en page

La mise en page englobe beaucoup de choses. Pour la personnalisation, il s’agit surtout de petits détails tels que l’espacement entre vos paragraphes, avant et après votre titre/numéro de chapitre, le positionnement de votre numérotation de pages, l’ajout ou non d’une dédicace, d’une page de remerciements, etc.

Autant de détails qu’il convient d’ajuster en fonction de ses goûts et de ses envies.

. . . et les passages obligés

C’est bien beau de personnaliser mais il ne faut pas oublier que votre livre doit respecter certaines règles aussi bien pour ressembler à un livre, que pour en être réellement un.

  • Le copyright et l’ISBN

La notion de copyright pourra à la fois porter sur votre texte en lui-même, sur la couverture si elle a été conçue par un‧e graphiste ou un‧e illustrateur‧trice ou encore sur les images qui peuvent éventuellement être présentes dans votre ouvrage.

Il y a plusieurs formulations possibles, j’ai choisi la plus simple à laquelle j’ai ajouté l’ISBN.

  • Le dépôt légal

Cette étape n’étant pas nécessaire pour la publication d’un ebook, on a vite fait de l’oublier pour le livre broché correspondant. Elle est pourtant indispensable. Concrètement, il est nécessaire d’envoyer un exemplaire de votre ouvrage à la Bibliothèque Nationale de France pour que le dépôt légal soit effectif. Vous trouverez de plus amples renseignements sur cette page.

Au sein de votre livre, il vous suffit d’apposer sur l’une des dernières pages de votre fichier la mention « Dépôt légal : Mois Année ».

Notez bien dans votre agenda d’envoyer votre livre à la BNF après sa parution !

  • La mise en page

Oui, j’y reviens à nouveau mais sous un nouvel angle. Je vous renvoie à ce très bon article des Indéchaînés qui explique notamment ce que doivent être les premières et les dernières pages de votre livre et vous guide dans la constitution de vos folios. Ce tutoriel m’a grandement aidé à y voir plus clair.

  • La numérotation des pages

Sans aucun doute l’étape qui m’a donné le plus de fil à retordre… Jusqu’à ce que je parvienne à maîtriser la logique des sauts de section ! L’insertion de ces derniers permet de grouper ensemble les pages qui se suivent et qui doivent ou non porter un numéro.

On n’y prête pas forcément attention lors de nos lectures mais toutes les pages d’un livre ne sont pas numérotées : les premières pages (page de titre, de faux-titre, dédicace), la première et la dernière page de chaque chapitre, les dernières pages (dépôt légal, etc.) et toutes les pages blanches insérées pour la mise en page.

Pour mieux comprendre le système des sauts de section, il faut considérer que la section créée lors de l’insertion d’un saut continu (en début et en fin de section) groupe les pages auxquelles il faut appliquer les mêmes paramètres : numérotées / non numérotées. Rendez-vous ensuite dans les en-têtes ou les pieds de page pour la numérotation proprement dite.

C’est une étape fastidieuse mais qui achève de donner le format de livre à votre fichier !

Un dernier conseil et non des moindres : ayez un livre à portée de main. C’est bateau mais tellement utile ! La présentation d’un livre sous Word est parfois beaucoup trop plate pour savoir si on est sur la bonne voie ou pas. Feuilleter un livre, se repérer à sa numérotation en comparaison avec son fichier permet d’y voir plus clair.

Et voilà, votre fichier est prêt à être chargé sur la plateforme choisie !

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*