Céline David/ janvier 22, 2020/ Mots techniques/ 0 comments

Si vous parcourez régulièrement les sites des auteur·e·s autoedité·e·s, vous avez sûrement dû constater que certain·e·s possèdent leurs propres boutiques pour la vente de leurs romans. Plus besoin de passer via la plateforme KDP d’Amazon ou encore Kobo, celle de la Fnac, les lecteurs et lectrices peuvent acquérir les livres directement auprès des écrivains avec la possibilité d’y ajouter des goodies.


Jusqu’à récemment, je ne m’étais pas posée la question de sauter le pas également. Ce sont mes convictions personnelles qui m’ont incité à le faire. Je ne pense pas détonner en affirmant qu’Amazon n’est pas forcément en odeur de sainteté dans le monde du livre et dans l’économie mondiale de manière générale. C’est la raison pour laquelle, plus le temps passe, moins j’y achète, l’objectif étant de ne plus y acheter du tout.

Alors comment continuer d’y proposer son livre autopublié quand on ne se sent pas en adéquation avec l’image véhiculée ?

Créer sa boutique…

C’est la première réponse qui m’est apparue. Faire imprimer mon livre en France et non plus en Europe. Me charger des expéditions moi-même, y ajouter de petits goodies, un mot de ma main…

Cela répondait à mes convictions et mes envies. D’une pierre, deux coups ! Mais avant de m’emballer et de foncer tête baissée, j’ai entrepris quelques calculs pour savoir ce dans quoi j’allais éventuellement m’engager. Je n’ai pas fait de longues recherches sur internet et n’ai fait une estimation du coût qu’avec un seul site proposant ce type d’impression. J’ai bien conscience qu’il en existe pléthore et que je n’ai sans doute qu’effleuré la surface. Mais ce calcul m’a permis d’avoir une simulation bien utile.

Pour bien situer le contexte, je vous rappelle dans la première colonne du tableau ci-dessous, le prix de vente actuel d’À juste titre au format papier et la redevance que je perçois sur la vente d’un exemplaire.

AmazonThe Book Edition
Impression (prix unitaire)/7,03*
Frais de port livraison livres imprimés/6,25
Enveloppe/0,78
Affranchissement/1,35
Total frais/15,41
Prix de vente du livre14,9914,99
Total redevance auteur5,41– 0,42

* Ce prix unitaire est calculé sur la simulation d’une commande de 10 exemplaires. Je me suis limitée à cette quantité au regard des ventes déjà réalisées.

D’après ce calcul, proposer aux lectrices et lecteurs de commander via mon propre site après avoir fait imprimé mes livres en France me rendrait déficitaire. J’avoue que ça a été la douche froide lorsque j’ai découvert le résultat… Je ne croyais pas non plus que la marge allait être importante mais je pensais au moins rentrer dans mes frais. Il faut aussi garder à l’esprit que je n’ai pas inclus les frais générés par la fabrication de goodies…

Comme dit plus haut, je n’ai pas mené d’importantes investigations ni fait de comparatifs multiples. Je sais qu’il y a plus et moins cher et je ne remets aucunement en doute le travail du site The Book Edition.

… ou pas

Arrivée à ce point de ma réflexion, j’étais déçue, coupée dans mon élan à vouloir être plus proche de mes envies. J’ai laissé ça de côté quelques jours et puis j’ai relativisé. Depuis le mois de mai dernier, seuls 15 exemplaires papier d’À juste titre ont été commandé. Cette alimentation des finances du géant qu’est Amazon est plus que moindre, voire même insignifiante. Vous me direz chaque centime compte et j’en suis plus que d’accord (surtout ma culpabilité écologique à vrai dire).

Pour le moment, j’ai néanmoins décidé de ne pas créer de boutique. Mais je n’élimine pas totalement cette idée et je pense qu’elle reviendra s’il s’avère qu’un jour, les ventes de mon ou mes romans augmentent. Je pourrais alors prendre le risque de commander plus d’exemplaires imprimés, faire baisser le prix unitaire et augmenter la marge.

Mais chaque chose en son temps !

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*