Céline David/ janvier 22, 2019/ Mots de soi/ 4 comments

C’est bien beau de vous faire part de mon projet mais encore faudrait-il que vous en sachiez davantage sur ce roman dont je n’ai fait que mentionner le titre.

Son écriture a démarré début 2017 pour s’achever avant l’été 2018. J’ai donc vécu avec ce projet durant de longs mois et comme beaucoup d’auteur‧e‧s, j’ai eu quelques difficultés à laisser partir mes personnages.

Voici le résumé présenté au Mazarine Book Day :

Lise n’a rien des personnages des livres qu’elle dévore avec passion. Le monde réel ? Elle l’observe et le dissèque avec minutie, peinant à s’y faire une place. À chaque trajet, elle imagine la vie des habitués du métro parisien. Quand apparaît cette fascinante voyageuse, penchée chaque soir sur un livre recouvert de papier kraft, elle veut en savoir davantage. Ses recherches vont la conduire au-delà de sa timidité, jusqu’à elle-même.


Si  » À juste titre » devait être classé dans une case (même si je n’aime pas ça en matière d’écrits), ce serait celle de la littérature contemporaine, sans qu’il n’y ait forcément d’autres qualificatifs à ajouter.

Pour retracer la genèse de ce texte, je dirai que le premier élément qui est apparu, c’est ce livre recouvert de papier kraft. Tout ce qui s’y est greffé est ensuite né, soit d’un cheminement de pensée, soit de l’écriture elle-même.

Il a déjà fait l’objet de plusieurs vagues de relectures et de corrections mais avant toute publication, il est en train d’en subir une dernière. Même si je l’ai envoyé dans sa version actuelle à certaines maisons d’édition, je veux m’offrir la possibilité de le peaufiner à nouveau. D’autant plus, que cela fait plusieurs mois que je l’ai laissé de côté et cette « pause » va certainement se révéler bénéfique.

Le retrouver avec un œil neuf devrait m’apporter l’objectivité qui peut parfois manquer lorsqu’on est en permanence plongé dans ses écrits.

Extrait

Quelques arrêts encore avant de remonter à la surface, dans l’ombre et le froid. Qui observerait-elle en cachette ? Quelle conversation suivrait-elle l’air de rien ? Quel titre de roman tenterait-elle de deviner ? Quelle musique essaierait-elle de reconnaître ? Il fallait qu’elle choisisse avec attention son sujet d’étude.


Elle ne se souvenait pas l’avoir vue monter ni s’asseoir près de la jointure en accordéon de la rame. Les touristes avaient dû davantage attirer son attention. Son œil n’était pas assez averti pour voir celles et ceux qui ne veulent être vus et qu’il faut pourtant absolument regarder.

Cette passagère semblait si frêle. Pas maigre, juste frêle. Fleur trop délicate pour être cueillie, mais suffisamment vaillante pour résister aux assauts du vent. Elle était assise en plein centre de son siège, ne gênant ni son voisin de gauche ni sa voisine de droite. Elle avait pris soin de lisser les pans de son imperméable sur ses genoux avant d’y poser son sac de cuir vert pomme. Ses cheveux blancs étaient rassemblés en un chignon lâche dont s’échappaient çà et là quelques mèches. On ne voyait pas grand-chose de son visage : la tête baissée, elle lisait.


Pour la première fois depuis qu’elle se prêtait à ce jeu silencieux, un détail piqua sa curiosité. L’ouvrage que tenait la passagère était recouvert de ce papier kraft au marron si distinctif. Impossible d’en deviner le titre, l’auteur ou la collection, tout était dissimulé. Intrigant…


Share this Post

4 Comments

  1. J’ai hâte de le lire !

  2. Merci Vylma ! Hâte de l’avoir en livre entre mes mains aussi 😉

  3. Intrigant en effet ! 😮
    C’est marrant je ne savais absolument rien de ce roman mais son chemin vers l’auto édition m’intéresse. Et maintenant que j’en sais un peu plus, ça m’intéresse davantage ! J’ai une histoire en tête depuis de longs mois (Et j’ai du mal à m’y mettre réellement, j’avoue ), je dirais contemporaine également. Alors bon, ça m’a interpellé 😉

  4. Je suis contente que « À juste titre » t’intrigue déjà avec son résumé et cet extrait…
    J’espère que tu parviendras à coucher sur le papier, l’histoire qui t’habite depuis plusieurs mois 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*